Quand il a fondé Fête le Mur il y a plus de 20 ans, Yannick Noah avait à l’idée transmettre sa passion pour le tennis aux jeunes générations. Au fil des années, l’ambition est devenue plus grande et l’association s’impose comme un modèle dans la lutte pour l’insertion des jeunes défavorisés par le sport, et dans le combat contre l’exclusion sociale. L’association a organisé cet été à Marseille la 18e édition de son tournoi national, l’occasion pour la Fondation de faire un petit bilan !

alt

Legende

Fête le Mur : du tennis dans les quartiers

Fondée en 1996, Fête le Mur a pour ambition de faire du tennis un outil de lutte contre l’exclusion en proposant aux jeunes des quartiers prioritaires des tournois, des stages d’initiation et de perfectionnement encadrés par des équipes professionnels et des entraineurs diplômés. En plus de l’éveil par le tennis, l’association accompagne les jeunes dans la formation professionnelle dans l’encadrement, l’arbitrage et même la compétition jusqu’au plus haut niveau. Depuis sa création, ce sont près de 15 000 jeunes qui ont pu bénéficier du soutien quotidien des bénévoles de l’association, dans 30 quartiers sensibles partout en France !

Particulièrement engagée dans l’insertion et le développement de la jeunesse par le sport, il était tout naturelle pour la Fondation ENGIE de s’engager aux côtés des bénévoles de l’association. Depuis 1999, la Fondation apporte son soutien à Fête le Mur dans le développement et le suivi des 30 sites sportifs en France, la détection des talents et la formation professionnelle, notamment des jeunes filles, dans la continuité de son engagement de plus de 20 ans pour le tennis au Féminin.

18e édition du tournoi National à Marseille

125 compétiteurs venus des 30 sites prioritaires, 25 arbitres issus de l’école d’arbitrage de l’association, une quarantaine d’encadrants formés par l’association, ces chiffres sont le constat même que ce tournoi est une fête réussie ! Pour la première fois, c’est le site de Marseille qui a reçu avec fierté jeunes et moins jeunes, pour 2 jours de partage, de passion, de combativité, de fair-play, de tolérance, sous le regard bienveillant de Yannick Noah le président fondateur de l’association et de Tatiana Golovin, la marraine..